Alors que cette année 2024 vient de commencer nous sommes à nouveau confrontés à l’augmentation significative des accidents graves de cyclistes. Nos différentes alertes adressées aux pouvoir publics, aux dirigeants des clubs et aux médias semblent ne pas être suffisantes pour enrayer ce phénomène grandissant.

Les politiques nationales et départementales favorisant l’usage du vélo pour des raisons écologiques et sanitaires ont favorisé de manière très significative l’usage de cette pratique.

Le nombre de pratiquants néophytes a considérablement augmenté ainsi que la circulation automobile sans que pour autant les infrastructures aient été améliorées pour assurer le partage de la chaussée en toute sécurité.

Si l’on ajoute à ces constats les comportements humains qui sont à l’image de la société d’aujourd’hui, nous arrivons à la situation dramatique qui voit chaque année le nombre d’accidents de vélo augmenter de façon dramatique.

Que pouvons nous faire face à ces constats ? La première des choses c’est de mettre en place dans nos clubs des mesures visant à nous protéger par des actions fortes des dirigeants relayées par les délégués sécurité. Par exemple, insister sur le respect du code de la route et avoir une attitude responsable vis à vis des autres usagers de la route, porter des tenues voyantes ( si possible la tenue du club qui doit respecter ce critère), assurer des informations aux licenciés sur le « rouler en groupe », privilégier les routes peu fréquentées par les voitures.

Nous pouvons aussi communiquer auprès des élus locaux pour faire améliorer les infrastructures dès que nous constatons un danger réel pour les cyclistes. Notre expérience en matière de sécurité et la charte élaborée par notre fédération est un outil formidable que nous devons faire partager le plus largement possible. L’application SURICATE https://sentinelles.sportsdenature.fr/ est un service à notre disposition permettant de signaler des anomalies ou des dangers lors de nos pratiques.

Toutes ces actions nous pouvons les faire relayer par les médias afin qu’un large public soit sensibilisé avec pour objectif d’améliorer les comportements de tous les usagers de la route. Une meilleure communication, plus de formations sur la sécurité dans nos clubs devrait nous permettre de diminuer le nombre d’accidents graves et d’être mieux perçu par les automobilistes.

En espérant que chacune et chacun de nous prendra conscience que ça n’arrive pas qu’aux autres et que notre attitude et notre comportement pourront contribuer à une amélioration significative de la sécurité à vélo. Nous sommes toutes et tous concernés. N’attendons pas qu’un drame vienne nous frapper pour agir.

Agissons dès maintenant.

 

Jacques CLAMOUSE

Président du COmité REGional d’Occitanie

Share This